:
newsletter
panier  ()

En Autriche, une musique poétique et engagée

En Autriche, une musique poétique et engagée Musique

Marco Blaauw, trompette
Ensemble Musikfabrik
Peter Rundel, direction

Georg Friedrich Haas I can’t breathe (2015), première française
In memoriam Eric Garner, pour trompette solo
Création de l’Ensemble Musikfabrik, soutenu par Ministerium für Familie, Kinder, Jugend, Kultur und Sport des Landes Nordrhein-Westfalen
Georg Friedrich Haas In vain (2000), pour 24 instruments

Attention, chef-d’œuvre ! In vain de Georg Friedrich Haas, créé en 2000 à Cologne, peut d’ores et déjà être considéré comme l’une des pièces emblématiques du début du XXIe siècle. Le compositeur autrichien a écrit cette œuvre suite à l’arrivée au pouvoir dans son pays du FPÖ, le parti d’extrême droite dirigé par Jörg Haider (au sein d’une coalition avec la droite qui durera de 2000 à 2005).

D’une durée d’une heure, cette pièce possède un souffle quasi mystique. L’engagement politique n’est jamais démonstratif, mais intime et onirique. Haas innove en créant des effets de lumière : l’œuvre commence ainsi dans l’obscurité (les musiciens jouant par cœur), avant l’arrivée progressive de la lumière. Une dramaturgie visuelle qui accompagne subtilement la partition, écrite pour un ensemble de vingt-quatre musiciens. Une formation d’une grande variété de timbres, où la harpe se mêle notamment à l’accordéon, au saxophone et à une riche palette de percussions. Un raffinement qui interroge l’origine même du son. Haas s’inspire autant de Schubert que de l’école spectrale, et notamment de Gérard Grisey.

Cette œuvre particulièrement poignante sera ici défendue par l’excellent Ensemble Musikfabrik. Ce collectif de musiciens, basé à Cologne, se distingue tant par son engagement expressif que par sa précision rythmique.

En prélude à In Vain sera donnée en première française une autre pièce, très courte, de Haas. Écrit pour trompette solo, I can’t breathe est dédié à Eric Garner, un afro-américain mort en 2014 lors de son arrestation par un policier à New York. Asthmatique, Eric Garner aurait prononcé comme derniers mots « I can’t breathe » (je ne peux plus respirer). Haas lui rend hommage avec le souffle de la trompette.