:
newsletter
panier  ()

Le Concerto Köln revisite les hymnes européens

Le Concerto Köln revisite les hymnes européens Musique

Tobias Koch, pianoforte
Concerto Köln
Gianluca Capuano, chef d’orchestre

Albert Lortzing Ouverture Le Polonais et son enfant ou le sergent du IVe régiment
Carl Czerny Grandes variations sur un thème de HAYDN pour pianoforte et orchestre op. 73
Johann Wilhelm Wilms Variations sur « Wilhelmus van Nassauwe »
François-Joseph Gossec Offrande à la Liberté ou « La Marseillaise »
Johann Christian Bach Concerto pour Clavier WC54, op.1 n°6 en ré majeur
Ferdinand Ries Grandes Variations n°39, op.116 pour piano et orchestreen mi bémol majeur
Ludwig van Beethoven Hymne à la joie tiré de la 9e Symphonie (arrangement)

L’hymne fait partie des symboles distinctifs d’un pays. Mais trop souvent, ils sont interprétés de manière académique, et l’on en oublie la richesse. Le Concerto Köln, accueilli pour la première fois à Grenoble, redonne vie aux hymnes européens en explorant l’origine de ces mélodies et leurs reprises par les compositeurs des XVIIIe et XIXe siècles.

Ce concert donnera ainsi l’occasion d’entendre des variations virtuoses sur l’hymne allemand, à l’origine une mélodie de Haydn, par Carl Czerny. Johann Wilhelm Wilms a lui écrit des variations sur l’hymne de son pays d’adoption, les Pays-Bas. Ces œuvres mettent en avant le piano solo, nous permettant d’apprécier le talent du jeune pianiste allemand Tobias Koch.

Les Anglais sont également à l’honneur dans ce programme, avec des variations sur Rule britannia ainsi qu’une pièce de Johann Christian Bach, l’un des fils de Johann Sebastian, inspirée de God Save the King !

La France n’est pas en reste, avec une version de La Marseillaise composée par François-Joseph Gossec à comparer avec la version de Berlioz de cette même Marseillaise, jouée en janvier par Les Siècles.

Au moment où l’on commémore les 60 ans du traité de Rome, acte fondateur de l’Europe, il était enfin incontournable de donner l’hymne européen, l’Ode à la joie de la Neuvième symphonie de Beethoven.

Et l’expérience se prolonge en sortant du concert : dans le hall et la cantine de la MC2 sera diffusée par haut-parleur la pièce électronique Hymnen de Stockhausen, qui compile les hymnes du monde entier…