:
newsletter
billetterie en ligne

Rencontre avec Jean-Pierre Vincent

Bien qu’En attendant Godot ait près de soixante ans, ce texte « résiste à devenir un classique », aux dires de Jean-Pierre Vincent, qui y voit plutôt « du théâtre politique d’anticipation ». Loin des clichés sur le théâtre de l’absurde, le metteur en scène explore la pièce à partir d’aujourd’hui.

Vladimir et Estragon paraissent agis plus qu’acteurs, abîmés dans l’incertitude et dans l’attente d’on-ne-sait-qui, on-ne-sait-quoi. Par un rythme musical, au plus près des indications de Beckett, Jean-Pierre Vincent met en évidence l’humanité de ces êtres, leur tendresse et leur violence (on se souvient des burlesques américains : Charlot, Keaton, Laurel et Hardy). Il donne à chaque geste, à chaque silence une résonance poétique, métaphysique et dérisoire. Au milieu de cette traversée immobile du désert, c’est l’humour qui ressort, signe d’un entêtement à vivre, d’un increvable désir.

mardi 26 mai 2015
En attendant Godot

En attendant Godot