:
newsletter
panier  ()

Jean-Frédéric Neuburger

Jean-Frédéric Neuburger Musique

Henri Demarquette, violoncelle
Andrea Hill, soprano

Robert Schumann Papillons
Richard Strauss Danse des sept voiles, extrait de Salomé, version pour piano
Gustav Mahler Adagietto, extrait de la Cinquième symphonie, arrangement pour violoncelle et piano
Maurice Ravel Chansons madécasses
Olivier Messiaen Poèmes pour Mi

Accompagné de complices chambristes, le pianiste français donne à entendre les pièces les plus sentimentales du répertoire pour clavier.

Piano et amour ne font qu’un. Lorsqu’ils écrivent des œuvres pour clavier, les compositeurs, en particulier ceux de l’époque romantique, traduisent leurs états d’âmes sur cet instrument. C’est notamment le cas de Robert Schumann, dont Jean-Frédéric Neuburger jouera une sélection de pièces comme fil rouge du concert. Le jeune pianiste français ira aussi sur les terres du post-romantisme, avec une version ébouriffante de la Danse des sept voiles  extraite de Salomé de Richard Strauss : le plus beau strip-tease de l’histoire de la musique ! Mahler sera aussi au programme, avec une transposition de l’Adagietto de la Cinquième symphonie pour violoncelle et piano. Mais les pays germaniques n’ont pas le monopole du cœur : la musique française sera également bien représentée avec les délicieusement suggestives Chansons madécasses de Maurice Ravel et le Poème pour mi d’Olivier Messiaen, qui met en lumière l’art de l’érotisme non-dit. Entre la France et l’Allemagne, l’amour prend des tournures bien différentes, comme nous le révélera le clavier tout en finesse de Jean-Frédéric Neuburger, associé à ses complices chambristes.