:
newsletter
billetterie en ligne

L’Auditorium

On ne livre pas, venez.

L’Auditorium, une salle d’exception

Grande fierté de la MC2, l’Auditorium, créé en 2004, accueille 1000 places assises et reçoit chaque saison une vingtaine de concerts. Ses qualités acoustiques, qui la placent parmi les meilleures salles de France, lui permettent d’accueillir aussi bien des orchestres symphoniques que des récitals.

L’Auditorium de la MC2 n’a que seize ans ! À l’inauguration de la Maison de la Culture de Grenoble, en 1968, le volume de l’Auditorium était alors occupé par une salle de théâtre mobile, dotée d’une scène tournante. Une innovation de l’architecte André Wogenscky, qui fut malheureusement sous-exploitée en raison de nombreuses difficultés techniques.

Lors de la rénovation-extension de la Maison de la Culture (qui devient alors MC2), en 2004, la salle mobile va être transformée, par l’architecte Antoine Stinco, en une salle de concert. Associé aux acousticiens de l’agence Peutz, il conçoit un volume elliptique tout en bois, pouvant accueillir 1000 spectateurs. La scène bénéficie d’une conque ajustable suivant les œuvres interprétées.

Cette salle de concert est assurément la grande réussite de la rénovation de la Maison de la Culture. Visuellement, elle crée chez le spectateur une sensation d’intimité, de communion avec les musiciens. Et acoustiquement, elle offre un temps de réverbération idéal, ni trop sec, ni trop généreux, avec un bel équilibre entre le son direct et les réflexions latérales. C’est un lieu idoine pour la musique de chambre, les ensembles sur instruments anciens ou les orchestres. Outre la programmation de concerts, l’Auditorium accueille régulièrement des séances d’enregistrements pour les plus grands labels discographiques.

Musique et nature

Alors que Grenoble sera Capitale verte européenne en 2022, nous en profitons pour faire de la nature le fil conducteur de la saison de l’Auditorium. Une manière de revisiter l’histoire de la musique dans son rapport au vivant.
Dès l’époque baroque, les compositeurs ont été fascinés par les sons de la nature, du chant des oiseaux aux tumultes de l’orage. Nous donnerons à entendre des chefs-d’œuvre du répertoire, comme Les Quatre Saisons de Vivaldi ou la Symphonie n°6 « Pastorale » de Beethoven. En les proposant très souvent dans des versions décalées : Pierre et le loup de Prokofiev sera interprété par un quintette à vents et un conteur africain ; le Carnaval des animaux de Saint-Saëns fera l’objet d’une relecture par Albin de la Simone et Valérie Mréjen.
La nature nous invite à prendre les chemins de traverse et à nouer des liens entre les arts tels : l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, mêlant Shakespeare à Tchaïkovski, le pianiste Bertrand Chamayou réunissant les oiseaux d’Olivier Messiaen et les œuvres pour végétaux amplifiés de John Cage !
Ce thème de la nature c’est aussi l’occasion de réinterroger les pratiques des musiciens. L’ensemble Les Forces Majeures débutera à la MC2 une tournée à vélo, allant de Grenoble à Genève. Quant à la violoniste Patricia Kopatchinskaja, l’une des artistes les plus captivantes du moment, elle nous alerte sur la fragilité de la nature en imaginant un programme se terminant avec la Symphonie « Les Adieux » de Haydn, où les musiciens sortent de scène les uns après les autres. Une métaphore bouleversante de l’extinction des espèces.

Programme complet

Présentation de l’Auditorium