:
newsletter
billetterie en ligne

2017 s17-18

Comment réaliser ses désirs dans un contexte de tensions inouïes comme le nôtre ? Maguy Marin interroge l’obsolescence des hommes et des femmes jugés inaptes selon les lois du marché.

Une  fresque politique qui cherchera à dépeindre une société jetable, en crise où l’esprit fêtard des « Happy hours » cache la peur de chacun face au vieillissement et face à la mort. Prenant appui sur des textes du philosophe Pascal Michon et de l’économiste Frédéric Lordon, la chorégraphe mettra ici en chantier les sensations confuses qui nous laissent hébétés devant un monde qui change, insidieusement. Maguy Marin et ses interprètes pratiquent le geste artistique comme une puissance poétique, une autre manière de faire, refaire ou défaire le monde dans lequel nous devons assurer « la persistance de notre être » de la façon la moins barbare possible. Entrons dans la danse et débusquons avec eux joyeusement ces « passions » qui nous meuvent.

samedi 10 juin 2017

DEUX MILLE DIX SEPT