:
newsletter
billetterie en ligne

Faust 16-17

Les défis n’effraient pas Sylvain Creuzevault. Dans Notre terreur (en 2011 à la MC2), il nous entraînait autour d’une grande table où s’affrontaient jour et nuit les membres du Comité de salut public pendant la Révolution française. Avec Le Capital et son singe (en 2014 à la MC2), nous revivions d’autres épisodes révolutionnaires, dont le Paris de mai 1848. Dans les deux cas, sa manière d’aborder l’histoire, décapante, était jubilatoire !

Avec sa dernière création, Angelus Novus AntiFaust, le metteur en scène ne s’attaque pas à une réécriture du mythe de Faust. Mais à trois ! En suivant trois trames de vie. Celle de Kacim Nissim Yildirim, docteur en neurologie, né en Allemagne de l’Ouest dans les années 1970. Celle encore de Marguerite Martin, biologiste endocrinologue, née en France dans les mêmes années. Celle enfin de Theodor Zingg, compositeur et chef d’État, orphelin, né en même temps on ne sait où. Ils ont aujourd’hui entre 40 et 50 ans. Et c’est maintenant que l’action a lieu.

Dans le mythe, Faust passe avec le Diable un pacte qui lui permet de devenir tout ce qu’il n’est pas, de se surpasser. Aujourd’hui, au contraire, on nous somme d’être nous-mêmes. Ces slogans-là sont partout. Notre société serait-elle celle de la subordination, de l’AntiFaust ?

lundi 13 juin 2016
Angelus Novus - Anti Faust

Angelus novus AntiFaust

lundi 13 juin 2016
Votre Faust

Votre Faust