:
newsletter
billetterie en ligne

Héritiers 19-20

Un héritage peut-il rendre fou ? Nasser Djemaï s’interroge sur nos legs et à leurs répercussions. Et cela n’est pas si simple !

3 questions à
Nasser Djemaï

Qu’est-ce que vous abordez dans votre 6e création ?

Héritiers raconte la difficulté d’un monde en mutation avec les vestiges de ces grandes maisons que nous ne pouvons plus entretenir. Il s’agit d’une sorte d’allégorie de notre état providence qui est en train de disparaître sous nos yeux. Julie, le personnage principal, se retrouve face à un héritage trop lourd à porter, celui d’une maison bourgeoise de la fin du XIXe. Cette demeure est un gouffre financier.
Entre sa mère, attachée à ces murs, Jimmy, son frère, déconnecté des réalités, et sa tante Mireille, qui réclame son dû, elle va tenter de jouer les contorsionnistes.

Que laissons-nous après la mort ? Cette question est récurrente dans vos œuvres.

Après notre mort, ce que l’on a conservé devient un fardeau pour les autres. Cette question était au cœur de ma dernière création, Vertiges : comment accompagner les derniers moments d’un père musulman sans questionner la langue d’origine. Dans Héritiers, je m’interroge à nouveau. Cela m’interpelle car je n’ai jamais connu le pays de mes parents. La porte du passé était fermée. Ce manque est la source de mes
créations.

Sommes-nous tous confrontés au dilemme de Julie ?

Dès lors que nous sommes liés aux autres, ces liens ont un impact sur notre vie. Julie va se sentir piégée par sa famille. Mais dans ce labyrinthe mental, qu’est-ce qui est réel ou irréel ? Est-ce que devenir fou n’est pas finalement devenir vrai ?

 

Avec Anthony Audoux, Sophie Rodrigues, Coco Felgeirolles, Chantal Trichet, David Migeot, Peter Bonke et François Lequesne

 

Nasser Djemaï est l’un des artistes soutenus par la MC2, retrouvez sa biographie ici

mercredi 5 juin 2019

Héritiers

lundi 4 juillet 2016

Nasser Djemaï