:
newsletter
billetterie en ligne

Jachère 16-17

Homère, Kafka, Dante, Michaux, Murakami… Les comédiens de Jachère les ont tous lus. Mais la pièce n’est pas l’adaptation scénique de ces textes. Il ne reste de ces lectures que les traces qu’elles ont laissées en chacun.

Sur la scène, un bar. Autour duquel gravitent des êtres énigmatiques, dont on ne capte que des bribes de biographie. La patronne semble tenir cette drôle de meute. Un individu mystérieux – voyageur égaré peut-être – rejoint les habitués, les observe. Est observé en retour. Un danger le guette mais il se sent incapable de partir… Toutefois, comme en poésie, l’essentiel de Jachère n’est pas dans le résumé de son histoire. L’atmosphère, la tension entre les corps et le travail des sons – magistral – y tiennent une place primordiale. Jean-Yves Ruf, concepteur et metteur en scène de la pièce, est musicien de formation : « Ce qui me guide, c’est une sensation musicale, une manière de composer, visuelle mais surtout rythmique, rythme des corps dans l’espace, des sons émis, ceux des paroles, ceux du moteur, ceux des pieds qui arpentent les territoires, ceux des voix qui s’empilent, forment chœur chaotique, puis aria. »

lundi 13 juin 2016
Jachère

Jachère