:
newsletter
billetterie en ligne

J’ai reve la Revolution 17-18

Olympe de Gouges a été guillotinée en 1793 pour ses idées et ses écrits. Catherine Anne imagine une pièce intimiste évoquant la figure et les derniers jours de cette prisonnière fougueuse, courageuse, une « femme de combat, toujours du côté de la vie ».

« La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits ». L’article premier de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne qu’Olympe de Gouges écrit en 1791 (deux ans après celle des Droits de l’Homme) illustre son audace. Voici une femme de lettres, engagée, humaniste, qui a revendiqué la liberté pour tous tout au long de sa vie.

Sur scène, Catherine Anne renonce à toute référence historique pour laisser l’intemporalité du texte nous percuter. Elle offre une vision métaphorique de l’enfermement, physique bien sûr en représentant la cellule, mais aussi mental. Dans un décor très simple (un sol gris délimitant les murs, un miroir sans tain et un couloir), les spectateurs peuvent tisser des liens sensibles entre une histoire que nous croyons passée et le présent d’autres révolutions.

samedi 10 juin 2017

J’ai rêvé la Révolution