:
newsletter
billetterie en ligne

Rencontre avec Daisy Body

Le Vicomte de Valmont et la Marquise de Merteuil… Oui, ce sont bien eux, les célèbres libertins, jouisseurs devant l’éternel, qui s’affrontent ici en un ultime face à face. Ces superbes décadents usent d’une langue merveilleusement sensuelle, celle du XVIIIe siècle, que vient parfois heurter notre parler moderne. Une tierce personne (la « Voix », incarnée par une femme au plateau) éclate les cadres de la scène par ses récits du passé.

Plutôt que d’adapter à la scène Les Liaisons dangereuses, la nouvelle création d’Anne Théron s’en inspire librement. Offre une revanche aux femmes, au premier rang desquelles la divine Marquise, dont l’intelligence a pu s’épanouir hors des bornes de la vertu.

Dans une salle de bain déglinguée, aux proportions extravagantes, les saillies des duellistes giclent sur l’émail. Les étoffes bruissent, dévoilent parfois les chairs. Les êtres s’entre-déchirent, et les femmes sont debout.

« Valmont ! Vous perdez de votre flegme. Vous frétillez, tremblez, votre maladresse est touchante.
Amoureux, je le confirme. Pathologie des faibles. »
Merteuil

vendredi 22 mai 2015

Ne me touchez pas