:
newsletter
billetterie en ligne

Stück plastik s18-19

Humour noir, cynisme et poésie font la saveur de cette pièce au bord de la crise de nerfs. Avec un rythme effréné et une dramaturgie agressive, Stück Plastik fait exploser le vernis des valeurs de la gauche intellectuelle bien pensante et pousse le spectateur dans ses retranchements. Jubilatoire !

 

Pour sa treizième mise en scène, Maïa Sandoz choisit un texte du dramaturge Marius von Mayenburg, proche collaborateur de Thomas Ostermeier. Autour du quotidien infernal de Michael et Ulrike, Stück Plastik décrit avec une impitoyable lucidité, le gouffre existant entre nos convictions et nos actes. Tout y passe : l’inutilité du travail, l’infantilisation, la compassion, le paternalisme, la loi du marché, la consommation, mais aussi le sexe et la maladie. Extrait : « La dépression, on n’en veut pas, c’est trop négatif et morbide, c’est pour ça que moi, j’ai eu un burn-out, parce que c’est cool ». Avec un décor cosy, Stück Plastik nous invite à une plongée dans les recoins obscurs de nos âmes petites-bourgeoises. C’est étonnant, jouissif et plutôt dérangeant.

 

Avec Serge Biavan, Maxime Coggio, Paul Moulin, Maïa Sandoz et Aurélie Verillon

mardi 12 juin 2018

Stück plastik, une pièce en plastique