:
newsletter
billetterie en ligne

Visite du décor Le Canard sauvage

Le négociant Werle a bâti sa fortune en décimant le domaine forestier de Höydal. Sur ces fondations, Henrik Ibsen a bâti une pièce où l’étrange secoue le réalisme, où le désir d’idéal affronte le « mensonge vital ». Stéphane Braunschweig connaît bien l’auteur norvégien pour avoir maintes fois porté ses textes à la scène. Ça se sent. La mise en scène excelle à rendre l’ambiguïté constitutive des pièces d’Ibsen. La majesté du décor, la justesse des comédiens accentuent encore les failles, les glissements de ton. Incroyable d’observer la charge comique gagner la pièce alors même qu’elle avance vers le drame.

Autour du canard du titre se croisent les enjeux de la pièce. Un père tente d’étouffer les élans vers l’idéal de son fils. Un autre fils tente de préserver le peu de dignité qu’il reste à son vieux fou de père. Un secret larvé va bientôt éclabousser des êtres qui savaient si bien composer avec lui…

« Elle se venge, la forêt. »
Henrik Hibsen

vendredi 22 mai 2015
Le Canard sauvage

Le Canard sauvage