Informations pratiques

Préparer votre venue

Réseaux sociaux

Que faire de nos souffrances et de nos peines ? Fidèle à ses programmes aux thématiques fortes, le B’Rock Orchestra et le géant de la musique baroque, le chef René Jacobs, abordent la douleur de la plus belle manière qu’il soit avec le célébrissime Stabat Mater de Pergolèse. Car il faut parler de ce qui nous ronge et ne pas le laisser s’envenimer.

Le Stabat Mater de Pergolèse, « divin poème de la douleur » pour certains, « cri de douleur ému et profond » pour d’autres, est sans doute l’une des partitions les plus bouleversantes du répertoire sacré. Dans une version adaptée par Bach lui-même, la magie sonore de l’Italien se révèle sous un autre jour : en retravaillant l’orchestration, l’écriture des voix internes et le déploiement de la tension dramatique, le compositeur allemand en fait un chef-d’œuvre encore plus abouti. À l’émotion immédiate que déclenche le Stabat Mater répondent l’expressivité saisissante et la tristesse indicible de deux cantates du grand maître de la polyphonie : un programme qui célèbre l’humilité humaine face au divin, pour transcender en musique nos peurs et nos souffrances les plus intimes.

Programme

Jean-Baptiste Pergolèse Stabat Mater, instrumentation de Bach
Jean-Sébastien Bach Vergnügte Ruh, beliebte Seelenlust BWV 170 ; Mein Herze schwimmt im Blut BWV 199 (version de Leipzig)

Distribution

direction musicale
René Jacobs
soprano
Kateryna Kasper
alto
Helena Rasker

À voir également