:
newsletter

Ensemble Correspondances

Ensemble Correspondances Musique

Direction Sébastien Daucé

 

Michel Richard de Lalande Dies Irae ; Veni Creator ; Cantique sur le bonheur des Justes et le malheur des réprouvés
Sébastien de Brossard In convertendo

La formation de Sébastien Daucé confronte l’opulence de Versailles à l’austérité des couvents. Les inégalités créatrices de la musique baroque !

Dans le cadre richement pourvu de Versailles, Michel Richard de Lalande constitue un répertoire fastueux de grands motets. Des chefs-d’oeuvre baroques, d’une émotion bouleversante, dont Sébastien Daucé et son ensemble Correspondances sont les plus grands spécialistes. Mais il existe une autre facette moins connue de Lalande : sa musique pour les couvents. La simplicité de ces œuvres – sans argent, sans professionnel mais avec les seules voix des jeunes filles – offre un contraste flagrant par rapport aux grands motets de cour. Loin des ors de Versailles mais soucieux d’être connectés aux goûts de la cour, les compositeurs du royaume imitent le modèle versaillais : ainsi Sébastien de Brossard, à Strasbourg, va repousser les limites économiques pour tenter d’introduire le grand motet en province. La musique n’obéit plus à l’économie : elle la transcende !

Correspondances est en résidence au Théâtre de Caen.
Il est ensemble associé à l’Opéra et la Chapelle du Château de Versailles et à La Chapelle de la Trinité avec le soutien de la ville de Lyon.
La Caisse des Dépôts et Mécénat Musical Société Générale sont grands mécènes de l’ensemble Correspondances.
L’ensemble est aidé par la Fondation Musica Solis qui réunit des mélomanes actifs dans le soutien de la recherche, de l’édition et de l’interprétation de la musique du XVIIe siècle. Correspondances est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication (Drac Auvergne – Rhône-Alpes), la région Auvergne – Rhône-Alpes et la ville de Lyon. Il reçoit régulièrement le soutien de l’Institut Français, de l’Adami, de la Spedidam et du FCM pour ses activités de concert et discographiques.

Photo(s) © Festival De Saintes, Bertrand Pichene CCR Ambronay, Molina Visual, Paweł Stelmach