Informations pratiques

Télécharger

Préparer votre venue

Réseaux sociaux

Le racisme systémique se niche dans les détails du quotidien. Récit initiatique, Le Iench ne démord pas de ce constat implacable. Sur un plateau tournoyant, décor de l’intime, Éva Doumbia déplace nos représentations traditionnelles avec cette fiction familiale.

Être blond, avoir deux voitures et un chien, quoi de plus banal ? Tout se complique quand on s’appelle Drissa et qu’on est issu d’une famille d’origine malienne en France. Son désir enfantin d’un animal domestique cristallise peu à peu une intégration inlassablement retardée et un conflit béant avec son entourage. En dessinant la trajectoire d’une famille afropéenne, Éva Doumbia sort de l’invisibilisation les personnes issues de l’immigration. Son écriture et sa mise en scène mêlent poésie et réalisme quasi cinématographique pour dépeindre l’aspiration à l’acceptation et lutte contre l’exclusion. En écho aux bavures policières et à l’affaire Adama Traoré, la metteuse en scène dédie cette pièce sensible et universelle à son frère disparu.

Distribution

Émil Abossolo-Mbo
Nabil Berrehil
Fabien Aissa Busetta
Sundjata Grelat
Binda N’gazolo

 

Salimata Kamaté
Fatou Ma
lsert/Olga Mouak
Jocelyne Monier
Frederico Semedo
Souleymane Sylla

Générique

  • musique

    Lionel Elian

  • scénographie

    Aurélie Lemaignen

  • chorégraphie

    Kettly Noel

  • création et régie son

    Cédric Moglia

  • lumière

    Stéphane Babi Aubert

  • assistants

    Clémence Pichon

  • et Fabien Aissa Busetta

  • régie générale

    Loïc Jouanjan

  • régie lumière

    Yannick Brisset

  • décor construit dans

    les ateliers de

  • la Comédie de Saint-Étienne

Mentions

En lien

Le racisme systémique se niche dans les détails du quotidien. Récit initiatique, Le Iench ne...

À voir également