:
newsletter
billetterie en ligne

Les guêpes de l’été nous piquent encore en novembre

On ne livre pas, venez.

Les guêpes de l’été nous piquent encore en novembre Théâtre

Une pièce de Ivan Viripaev
Traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel
Mise en scène Stéphane Müh

 

Heureux comme la rencontre d’un trio d’acteurs qu’on apprécie beaucoup ici et d’un texte qui pique notre humanité. Avec des notes de vaudeville, de théâtre de l’absurde, de mélodrame. Savoureux.

Avec un titre pareil, on présume que la pièce sera difficilement résumable. Et on a raison. Mieux vaut avoir en tête sa discontinuité, qui permet d’aborder les registres les plus infimes de la drôlerie. La mordante, la grave, l’absurde, la cocasse, la tragique… L’auteur Ivan Viripaev est connu pour offrir aux comédiens des partitions qui exigent d’eux une grande subtilité. « Mon travail consiste à amener le spectateur face à lui-même, face à ses abîmes personnels, à ses propres questions sans réponses. Cela, avec le plus de joie possible, et donc sans lui donner de leçons ; en le laissant jouer avec le tragique de l’abîme comme un enfant manipule les pièces d’un puzzle, sans tension ni douleur. », disait le dramaturge russe en 2010. Joli programme.

avec Hélène Gratet, Stéphane Müh, Patrick Zimmermann

scénographie & costumes Isabel Santos Pilot vidéo Fantin Curtet création lumière Elodie Llinarès co-production Festival de Figeac

Photo(s) © J. Claude Boyer

Du 03 au 13 mars

Durée 1h15

Tarif unique 9€