:
newsletter
panier  ()

Quatuor pour la fin du temps

Quatuor pour la fin du temps Musique

Het Collectief
Liesbeth Devos, soprano
Thomas Dieltjens, piano
Wibert Aerts, violon
Martijn Vink, violoncelle
Julien Hervé, clarinette
Toon Fret, flûte

Louis Andriessen Workers Union
Luigi Nono La Fabbricca illuminata per soprano e nastro magnetico a quattre piste
Frederic Rzewski Coming Together
Olivier Messiaen Quatuor pour la fin du temps

C’est peut-être l’une des œuvres les plus émouvantes du XXe siècle. Le Quatuor pour la fin du temps fut composé par Olivier Messiaen dans un camp de prisonniers en Allemagne, en pleine Seconde Guerre mondiale. On retrouve dans cette partition les deux grandes influences de Messiaen : la religion et le chant des oiseaux. Face au péril, Messiaen livre une œuvre intemporelle, à l’intimité poignante. Elle sera interprétée par un collectif de musiciens belges, Het Collectief, d’une rare complicité.

En première partie, l’ensemble interprète d’autres œuvres liées à l’enjeu politique : La Fabbrica illuminata de Luigi Nono, écrite en hommage aux ouvriers de l’Italsider de Gênes, appelé « l’usine de la mort », en raison des nombreux accidents de travail qui y ont eu lieu. La voix de la soprano reprend les témoignages ouvriers, des tracs syndicaux… Workers Union du compositeur minimaliste hollandais Louis Andriessen est un manifeste politique dans son écriture même, alliant des passages libres et à des séquences organisées. Quant à la pièce Coming Together de Frederic Rzewski, elle fait référence à un événement historique : la rébellion des prisonniers dans une centrale pénitentiaire de New York en 1971, et la répression qui s’est ensuivie.

Dans toutes ces œuvres, les compositeurs réagissent à des événements tragiques en mettant en avant la profondeur humaine et fédératrice de la musique.